L’usage d’un dispositif numérique synchrone pour l’évaluation de pratiques d’enseignement

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Cécile Gardies
Laurent Faure
Jean-François Marcel

Résumé

Cet article interroge l’usage d’un dispositif numérique synchrone, ici grâce à une technologie sans fil de type « bug in ear », pour l’évaluation des pratiques d’enseignement. Du point de vue théorique, nous mobilisons les notions d’évaluation en lien avec les pratiques d’enseignement, le concept d’étayage au travers de ses 6 fonctions et le concept de médiation des savoirs dans ses dimensions techniques langagières et symboliques, pour comprendre comment, dans les situations de coenseignement, le dispositif de régulation numérique peut participer à l’évaluation des pratiques et à la construction de connaissances. Du point de vue empirique, nous analysons le déploiement de ce dispositif dans 4 séances pédagogiques régulées et filmées, complétées par des entretiens ante et post séance, au sein desquels nous repérons les informations données et la nature des feedbacks. Le contexte de l’enquête est celui de l’enseignement agricole et plus particulièrement celui de la discipline scolaire sciences et techniques des agroéquipements. Nous analysons ces éléments empiriques au regard de l’étayage des pratiques d’enseignement, dans les interactions de régulation, qui permettent de mettre au jour un processus d’évaluation et de co-évaluation de ces pratiques en situation. Les résultats montrent que la conjonction de l’usage d’un dispositif numérique synchrone, des pratiques d’évaluation et des processus d’étayage et de médiation permet de réguler l’activité de l’enseignant tant au niveau des contenus enseignés que des modalités de cet enseignement. Ils contribuent à caractériser l’amorce d’un parcours d’apprentissage, potentiellement créateur de nouvelles connaissances individuelles et collectives, au travers d’un processus de médiation des savoirs.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Dossier Thématique