Rôle de l'évaluation formative dans le cadre du soutien à l’apprentissage autorégulé en classe de français

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Sylvie C. Cartier
Virginie Martel
Lucie Russbach
Thaïs Guertin-Baril
Jean-François Boutin

Résumé

La recherche-action collaborative menée a pour but de comprendre et soutenir l’apprentissage autorégulé dans le domaine du français lors de la lecture de textes. L’apprentissage par la lecture (APL) requiert de l’élève qu’il autorégule son apprentissage en traitant l’information lue afin de s’approprier un savoir disciplinaire visé et de réaliser l’activité d’apprentissage (Cartier, 2006). Dans le contexte de la diversification des médiums d’informations, l’APL se fait de plus en plus à l’aide de divers modes (Lebrun, Lacelle & Boutin, 2012). Afin de favoriser le soutien à l’APL en contexte multimodal, une approche collaborative de résolution de problème développée pour les personnels scolaires (Cartier, 2016) a été mise en oeuvre. Sa phase initiale est l’analyse de la situation. Cette dernière mobilise l’évaluation formative du processus d’APL dans une activité donnée. Or, comment, en classe de français, les enseignants évaluent-ils le processus d’APL des élèves en interaction avec les spécificités de l’activité, en tant que phase initiale à l’ajustement de leur enseignement ? Une étude de cas réalisée dans une classe au primaire montre que cette analyse laisse entrevoir des éléments de concordance et de discordance entre les points de vue des élèves et de l’enseignante sur le processus d’APL. Les ajustements à apporter à l’enseignement, tels identifiés par l’enseignante, tentent de lever les points de discordance. Ce résultat est important, car il laisse voir que la cohérence observée chez l’enseignante va dans le sens de partager un point de vue commun avec ses élèves, les principaux acteurs de leur apprentissage.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Dossier Thématique