L'évaluation de l'enseignement par les étudiants : le tournant du partage

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Nathalie Younes

Résumé




Réduite à une procédure formelle et stéréotypée de traitement d’appréciations individuelles sur la base d’un référentiel normatif, l’évaluation de l’enseignement par les étudiants (EEE) représente une forme appauvrie d’une contribution au projet d’amélioration de l’enseignement universitaire qui passe par la construction d’un en commun pédagogique. L’analyse de l’abondante littérature sur le sujet et la variété des démarches d’EEE invite à la repenser entre généricité transcontextuelle et spécificité contextuelle, ainsi qu’entre subjectivation et intersubjectivation. Une orientation féconde consiste à activer les dynamiques de partage à tous les niveaux du processus que ce soit en amont dans la définition des objectifs, des critères et des modalités de l’EEE ou en aval dans l’élaboration d’un sens partagé à travers la mise en relation et l’explicitation de la multiplicité des points de vue. Nous tentons de repérer les différentes figures de partage en nous référant à des expériences belges, suisses, québécoises, et françaises tout en soulignant un déficit important du collaboratif en matière de pédagogie dans le contexte universitaire français ce qui amène à ne pas minimiser l’envergure du chantier et la difficulté du seuil à franchir pour envisager une autre façon de penser l’évaluation.




##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Cultures et politiques de l'évaluation en éducation et en formation