Politiques d’accountability et devenir de la profession enseignante aux Etats-Unis

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Régis Malet

Résumé




L’une des spécificités historiques de l’administration scolaire américaine est d’être fortement décentralisée. Pourtant, si l’école est traditionnellement pilotée localement et si l’éducation est l’affaire des Etats avant d’être celle de l’Etat fédéral, depuis quelques décennies, cette conception locale de l’offre et du contrôle de l’éducation a été bousculée par des politiques en direction de l’école, dans lesquelles la standardisation des compétences scolaires, leur évaluation externe, la reddition de comptes par les établissements et les collectifs professionnels sont devenus le lot commun des écoles américaines du secteur public. Les programmes No Child Left Behind, sous administration républicaine, puis Race to the Top, sous administration démocrate, n’ont fait que renforcer cette tendance à placer les écoles américaine sous régime probatoire et de plus en plus soumises à des exigences de résultats qui conditionnent leur devenir aussi bien que celui de celles et ceux qui y exercent. Le propos est ici d’analyser les ressorts et les évolutions contemporaines de ces nouvelles politiques en direction de l’école aux Etats-Unis, et d’examiner les effets de cette conception renouvelée de l’administration scolaire américaine.




##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Cultures et politiques de l'évaluation en éducation et en formation