Évaluation informelle et apprentissage autorégulé dans un contexte d’interdisciplinarité : quelles pratiques enseignantes lors d'enquêtes culturelles ?

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Céline Sala
Virginie Martel

Résumé

Cet article s’intéresse aux pratiques d’évaluation formative informelle (ÉFI) mises en oeuvre par des enseignants invités à piloter en classe des situations d’enseignement et d’apprentissage interdisciplinaires. Le recours à l’ÉFI par dix enseignants de France et du Québec y est exploré dans le cadre plus spécifique de l’expérimentation en classe d’un dispositif d’enseignement inédit : l’enquête culturelle. Ce dispositif pédagogique s’appuie sur le traitement et l’étude critique de documents variés portant sur une thématique historique commune. Il invite l’élève à se repérer et se mouvoir dans la culture humaniste (Martel, Sala, Boutin & Villagardo, 2019 ; Sala, Villagordo, Halimi, 2015 ; Villagordo, Sala, Martel & Boutin, sous presse) en réalisant des tâches complexes (Cartier & Butler, 2006). Dans ce contexte de tâches complexes d’enquêtes culturelles, cet article s’intéresse à la place accordée par des enseignants à l’évaluation formative afin d’apporter ultimement quelques éléments de réflexion relatifs au rôle de l’évaluation (formative) dans l’apprentissage autorégulé et son soutien par les enseignants.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Dossier Thématique