Rendre compte de sa compétence dans un portfolio : mieux comprendre les besoins des étudiants pour mieux les accompagner

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Marianne Poumay
Virginie Jamin
François Georges

Résumé

Demander à un étudiant de rendre compte de son développement de compétences dans un portfolio, c’est le plonger dans une tâche individuelle complexe (Tardif, 2006). Il est donc nécessaire de l’accompagner dans cette démarche consistant à « rendre compte » de ses propres apprentissages. Cette recherche analyse le séminaire « Traces » conçu pour soutenir la production de portfolios liés à deux cours d’un Master en sciences de l’éducation. Les étudiants y partagent et discutent les traces de leur développement de compétences. Or ce séminaire ne semble pas remplir toutes ses intentions car nombre d’étudiants échouent à l’évaluation. À la lumière du cadre théorique de l’autorégulation des apprentissages (Cartier & Butler, 2016) ainsi que de divers travaux questionnant l’usage de traces (Cahour & Licoppe, 2010) et les stratégies d’accompagnement (Poumay, 2017 ; Saint-Pierre, 2004), le présent article discute les conditions pédagogiques qui semblent soutenir la qualité de ces productions complexes. Les analyses permettent notamment la mise en lumière de trois niveaux de besoins chez les étudiants : comprendre les exigences de l’activité, s’approprier la démarche et évaluer sa performance. Mieux comprendre ceux-ci pourrait non seulement aider les étudiants dans leurs apprentissages, mais également soutenir la réflexion des enseignants et chercheurs, pour permettre d’optimiser ces activités visant une performance éminemment complexe : rendre compte de sa compétence.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Dossier Thématique