La bibliométrie évaluative : une redéfinition des valeurs scientifiques.

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Rémi Goasdoué

Résumé




La bibliométrie évaluative est abondamment critiquée pour ses méthodes ou ses usages, mais plus rarement pour ses effets. Plus précisément la question de ses effets est traitée principalement à partir de cas caricaturaux allant des jeux stratégiques à la fraude. L’ambition principale de cette synthèse est de défendre l’intérêt d’une analyse d’influences moins visibles et non moins importantes de la pression à la publication sur les pratiques de recherche et les écrits scientifiques. L’analyse des effets du publish or perish sur, le choix des sujets de recherche, la manière de poser les problèmes, de traiter les données et d’écrire, montre une forme de participation/adhésion implicite et parfois involontaire des chercheurs à cette culture. L’influence croissante des considérations quantitatives dans l’évaluation de la recherche en dépit des critiques nombreuses et légitimes de la bibliométrie témoigne probablement de l’existence de ces effets plus profonds. En transformant la citation en unité de compte, en monnaie, la bibliométrie conduit à une redéfinition de la valeur scientifique et à des oppositions éthiques dans le champ scientifique, comparables à celles qui naguère opposaient les valeurs « aristocratiques » et « marchandes ».




##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Cultures et politiques de l'évaluation en éducation et en formation