Des dialogues évaluatifs dans la leçon finale d’une séquence d’enseignement sur l’album L’indien de la Tour Eiffel : une contre-enquête autour de la découverte du vrai assassin

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Francisco Seguel Tapia

Résumé




Sur la base d’une articulation entre deux cadres théoriques différents, l’un concernant l’évaluation formative et l’autre la didactique de la lecture en français, l’étude doctorale présentée ici observe la leçon de clôture d’une séquence d’enseignement sur l’album composite L’Indien de la Tour Eiffel. Dans le contexte de cette séance, notre objectif est d’étudier les dialogues évaluatifs entre l’enseignant et la classe, comportant une évaluation formative intégrée aux activités d’apprentissage, sans rupture temporelle. Dans ces dialogues, nous nous intéressons plus spécifiquement à la nature des contributions (ou initiatives intra- et intertextuelles) d’élèves âgés de 11-12 ans de Suisse romande. Ces initiatives visent la découverte du vrai assassin du récit de l’énigme criminelle susmentionnée. À l’aide d’une démarche analytique double impliquant (1) l’observation des dialogues évaluatifs à l’aune du pattern qui les structure et les permet, et (2) des analyses descriptives des cinq tâches composant la leçon, nous dégageons des caractéristiques relatives aux contributions des apprenants. Soutenues par un guidage enseignant spécifique (impliquant différents types de questions), les initiatives des élèves montrent diverses fonctions (proposer des hypothèses interprétatives, commenter les idées de l’enseignant et des camarades en explicitant son désaccord, etc.) et manifestent quelques opérations d’autorégulation des apprentissages. Par ailleurs, ces initiatives participent à la forme de contre- enquête prise par la leçon ainsi qu’à la décision de l’enseignant de finir la lecture du texte.




##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Articles